Conseils utiles

Report de la date butoir du contrôle technique

Publié

Face à l’inquiétude d’un fort engorgement des centres de contrôle technique, le gouvernement a mis en place un nouvel échéancier, variable selon la date initiale. Il est toutefois conseillé de passer au plus vite le contrôle technique pour rouler sereinement.

Une véritable volte-face ! Après avoir fixé la date butoir au 23 juin pour les automobilistes n’ayant pas pu réaliser leur contrôle technique en raison du confinement, le gouvernement revient sur sa décision et instaure un délai variable selon la date originelle du contrôle technique. Ce revirement fait suite au risque important d’engorgement dans les centres et à l’inquiétude des opérateurs. Même si aucun décret ne sera publié, au grand regret des professionnels du secteur, cet échéancier leur a été confirmé par la DGEC (Direction générale de l’énergie et du climat).

Pour connaître la limite à laquelle vous devez passer le contrôle technique, il faut ajouter au 24 juin le nombre de jours écoulés entre le 12 mars et l’échéance théorique du contrôle technique. Exemple : si vous deviez passer le contrôle avant le 1er avril, votre nouvelle date butoir devient le 14 juillet (24 juin + 20 jours entre le 12 mars et le 1er avril). Certaines marques (Autosecurite.com, Securitest.fr et Verifautos.fr) proposeront incessamment un calculateur en ligne pour aider les automobilistes.

Nous conseillons toutefois, à l’approche des départs en vacances et des longs trajets à venir (véhicule en charge, chaleur, embouteillages…), de passer le contrôle technique au plus vite, sans attendre la nouvelle échéance. En effet, prendre la route dans ces conditions avec un véhicule potentiellement inapte serait risqué.

Attention : cette méthode de calcul ne concerne pas les contre-visites. Pour ces dernières, l’échéance maxi est fixée, quelle que soit la date initiale, au 23 août 2020.